X

En algèbre, X représente l'inconnue. C’est l'aléatoire du jardin mais aussi des comportements de ses habitants. A mes yeux, c’est la donnée la plus précieuse et la plus incontrôlable du processus, la clé de voûte d'un projet. Sans ce souffle imprévisible, l'espace reste neutre, inhabité et l'oeuvre prisonnière d'un système. On dit souvent d'un jardin qu'il débute sa vie lorsque le chantier se termine à l'inverse d'une architecture. Si je peux admettre la croissance du jardin face à la patine de la pierre, je regrette cette distinction basique. A mes yeux, c’est l'habitant, le marcheur, le rêveur qui fait vivre ses lieux, les métamorphose, les ré-invente sans cesse. Dans ce sens, il est une des inconnues majeures du processus, aussi créative que l'eau ou l'adaptation végétale. Ecouter au-delà des mots permet d'en dessiner les contours.

retour