Pente

Le paysage, lorsqu'il est présent, dicte les grandes lignes du projet : géographie, horizon(s), orientation, plein et vide, profondeurs, intelligences en place, topographie. La pente est génératrice de projet, l'architecture s'y accroche, s'y confond ou la survole. Le bâtiment devient alors un médium entre le haut et le bas, entre le ciel et la terre, entre l'habitant, le passager, l'invité et le paysage qu'elle capture au-delà. La pente dramatise ce rapport, l'amplifie, le souligne. Elle projette plus ou moins vite l'oeil – et le corps - vers l'horizon, le bois, la prairie ou la canopée urbaine. La pente convoque l'équilibre du corps qui y vit, elle éveille au lieu par le biais d'autres sens.

retour

Related Link